1. MENTION PRIORITAIRE SUR ESPACES RESSOURCES  :
- Pourquoi les Salariés Intérimaires IRP (Instance Représentative du Personnel) ne sont pas mentionnés prioritaires sur espace ressources ?

Réponse de l’employeur : La mention « prioritaire » des SI IRP, est bien mentionnée sur Espaces Ressources. S’agissant d’une saisie manuelle, un oubli est possible.
Merci de nous communiquer les noms éventuels des salariés concernés pour une correction immédiate.


2. ENTRETIENS ANNUELS ET PROFESSIONNELS :
Concernant les Entretien Annuels (EA) et Entretiens Professionnels (EP) :
- A quelle date aura lieu des revues performances en sachant que certains Salariés Permanents ont eu leurs EA très tard en mars voire début avril ?

Réponse de l’employeur : Le processus de revue performance est en cours – Tous les salariés bénéficient d’une revue performance et d’un retour écrit en cas de décisions prises relatives à leur développement (formation, …) ou évolution professionnelle (promotion, …).

A la question du mois de mars :
Un salarié reconnu expert pendant des années sur son poste, se voit retirer son « expertise » en 2016 car il n’aurait pas accompli les tâches de l’année dernière.
- La CFTC s’interroge sur cette façon de gérer « l’expertise » et demande à la direction de donner la définition d’expertise et le processus pour l’avoir et nous dire si une « expertise » confirmée pendant des années peut s’arrêter parce que certaines tâches n’ont pas été accomplies par le salarié ?
La direction répondait : « aujourd’hui seul la notion de référent suivant des critères identifiables dans le référentiel métier existe ».
La CFTC prend note que la direction n’a pas répondu à la question.
- Merci de préciser si un salarié peut perdre le côté « référent » avec l’expertise qui en découle comme seul motif qu’il n’a pas pu accomplir une partie des tâches ?
- La CFTC se pose la question : comment les entretiens sont conduits ! Il serait intéressant de savoir, sur ce genre de dossier, pourquoi le salarié n’a pas pu accomplir une partie des tâches ?
- Les RH suivent-elles ce genre de dossier ?
La CFTC réclame, qu’avant le retour des revues performances, les Ressources Humaines fassent un point avec les salariés concernés par ce type de problématique d’autant plus que la société semble être soucieuse par la qualité de vie au travail !

Réponse de l’employeur : Lors de l’entretien annuel, suivi de la revue performance, est apprécié le niveau de maîtrise de l’emploi par le collaborateur sur la base de critères très précis tels que les responsabilités de l’emploi, illustrées par les activités principales. Le salarié est évalué au regard de ce référentiel et il n’y a pas de « statut » acquis ; l’appréciation se fait chaque année au regard de ces critères et la maîtrise par le collaborateur peut évoluer dans le temps selon l’évolution de l’emploi lui-même et celle du collaborateur. En cas de doute, le salarié peut se rapprocher de son RRH pour échanger sur ce point et clarifier les attendus et la façon dont le salarié peut être accompagné pour progresser.


3. ACCES AU PORTAIL RH :
- Pourquoi les Salariés Permanents ne peuvent ils pas avoir accès au portail RH après la fin du mois ?
Et surtout les salariés avec un mandat : deux jours après la fin du mois permettrait de saisir des absences de la fin du mois (ex réunion qui se greffe)

Réponse de l’employeur : Après la fin du mois, les salariés doivent demander à leur RH de saisir les données sur le portail RH.


4. COMPTE ÉPARGNE TEMPS (CET) :
Une information concernant le Compte Épargne Temps des Salariés Intérimaires (CET) - possibilité de saisir des congés dans « mon Manpower » - a été communiquée aux équipes agence.
- A quelle date la formation aura lieu, et de quelle manière ?

Réponse de l’employeur : La formation auprès des collaborateurs agence est assurée par chaque Responsable Emploi et 3 RC. Concernant le périmètre de la DR Ouest une info call a été faite le mardi 19 Avril à 9H00 et 17H00 pour informer le réseau


5. JOURNÉE DE SOLIDARITÉ :
L’an dernier le siège avait communiqué sur la journée de solidarité.
- Qu’en est-il pour les personnels en agence ?
- Cette règle de travail de 7h de travail au lieu de 7h48, s’appliquera t-elle pour les personnels en agence ?
Les Délégués du Personnel CFTC Centre réclament que la direction fasse une communication à chaque salarié du réseau.

Réponse de l’employeur : Le Lundi de Pentecôte (16 mai 2016) continue d’être traité comme un jour chômé. Au sein de Manpower France, la journée de solidarité est fixée le lendemain (soit cette année, le Mardi 17 mai 2016) : ce jour sera travaillé et 1 jour de RTT sera automatiquement décompté pour cette date, sans qu’il soit nécessaire de le saisir sur le portail RH. Cette journée devra correspondre pour les collaborateurs non cadres à une journée de travail de 7h et non de 7h48 mn. Pour les salariés à temps partiel, la journée de travail sera donc proratisée. Si un collaborateur souhaite s’absenter et poser un jour de congé le mardi 17 mai 2016, il doit saisir un jour de congé sur le portail RH. Comme habituellement, la journée « RTT de solidarité » sera automatiquement décomptée (sans aucune saisie du collaborateur) le jour suivant le retour du collaborateur.


6. SONDAGE MANPOWERGROUP :
Des Salariés Permanents ont été invités à répondre « autour des valeurs et de la culture de ManpowerGroup ». Le sondage a été administré par la société Vadequa.
- Quel est le but ?
- Quelle est l’attente de la direction ?
- Les salariés vont-ils avoir un retour sur l’enquête ?

Réponse de l’employeur : Ce sondage s’inscrit dans le cadre de la préparation à une journée de réunion avec le top managers du groupe. Un des sujets est la culture d’entreprise. Nous avons souhaité l’illustrer en faisant appel à l’outil d’une start up, Vadequa, spécialisée dans l’analyse des cultures d’entreprise. Nous proposons aux participants de répondre à un questionnaire (anonyme) qui permet de déterminer les éléments de culture perçue.
Afin de ne pas rester sur les seules réponses des managers, nous avons souhaité proposer ce sondage auprès d’un échantillon de 1 000 collaborateurs issus de toutes les marques (la liste à été choisie au hasard au sein de chaque marque). Bien entendu, ce questionnaire est facultatif et anonyme. Les résultats ne nous sont remontés qu’à travers une analyse globale.
Les retours sur la culture d’entreprise seront partagés avec les collaborateurs via Planet.


7. NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE (NAO) :
Les Délégués du Personnel CFTC Centre font un amer constat sur la Négociation Annuelle Obligatoire des Salaires (NAO).
A l’issue de 3 réunions, le 5 avril 2016 la négociation se termine sur un constat de désaccord entre la direction de l’entreprise et les organisations syndicales. Pourtant le contexte était largement favorable à une reconnaissance du travail de chacun comme le prouve les comptes de l’entreprise, par l’expert comptable du CCE, des millions reçus au titre du CICE (90M d’€ en 2013, 124 M d’€ en 2014).
Aucune prime ou augmentation générale qui viennent récompenser l’effort collectif !
Les mesures prévues par l’employeur :

  • 1,6% de la masse salariale pour la reconnaissance de la performance individuelle, aux promotions et aux accompagnements de carrière,
  • Reconduction du dispositif CESU (300€ par an et par salarié, cofinancé à 66,7% par l’employeur),
  • Table ronde sur le thème de la rémunération variable,
  • Ré-ouverture d’une négociation sur un Plan Épargne Retraite,
  • Mise en œuvre de la loi Mathys sur le don de CP (abondement d’une journée par l’employeur, pour 10 jours donnés par les salariés),
  • Prise en charge de frais de parking,

- Pourquoi une telle décision prise par la direction ?
Alors que la redistribution d’une petite partie de la richesse ne peut qu’avoir un effet positif sur la motivation des salariés, sans parler que pour certains c’est un rendez vous attendu pour améliorer les fins de mois !!!
- Comment comptez en informer les salariés ?

Réponse de l’employeur : La négociation annuelle obligatoire (NAO) vient de se terminer.
Trois réunions de négociations se sont tenues avec les partenaires sociaux le 2 mars, le 24 mars et le 5 avril 2016. Elles se sont conclues par un constat de désaccord.
La première partie de l’année 2016 s’inscrit dans une conjoncture d’incertitudes économiques, de concurrence toujours plus accrue et de hausse des demandeurs d’emplois (le taux de chômage s’établit à 10,2% de la population active en janvier 2016 avec + 38400 chômeurs en février 2016). Par ailleurs, l’inflation est nulle en 2015 et sur 12 mois glissants.
Ce contexte nécessite de poursuivre nos efforts de profitabilité indispensables au développement de l’entreprise. Néanmoins, il est important de préserver une enveloppe suffisante pour favoriser l’engagement et la motivation des équipes et tenir compte des efforts de chacun.
Ainsi, la Direction a proposé, lors des réunions des 2 et 24 mars 2016, les axes suivants de politique salariale pour 2016 :

  • Dans un contexte d’inflation à zéro (pouvoir d’achat préservé), il n’est pas envisagé d’augmentations générales.
  • La politique salariale reposera principalement sur des augmentations individuelles liées à la maîtrise des postes, à la performance et l’accompagnement des promotions.
  • Par ailleurs, quelques mesures visant à reconduire ou à améliorer divers avantages sont proposées.

L’ensemble du management de l’entreprise a été informé et les salariés le seront comme chaque année grâce à la communication sous Léo de la Politique salariale pour l’année 2016.