1. ENTRETIENS ANNUELS (EA) ET ENTRETIENS PROFESSIONNELS (EP) :
A quel moment, lors des Entretiens Annuels, le manager aborde le point relatif à l’article L3121‐46 du Code du Travail (CT) :
« Un entretien annuel individuel est organisé par l’employeur, avec chaque salarié ayant conclu une convention de forfait en jours sur l’année. Il porte sur la charge de travail du salarié, l’organisation du travail dans l’entreprise, l’articulation entre l’activité professionnelle et la vie personnelle et familiale, ainsi que sur la rémunération du salarié ».

Réponse de l’employeur : Conformément aux dispositions de l’article L 3121-46 du Code du travail, les salariés relevant du régime du forfait jours bénéficient à l’occasion de l’entretien annuel d’évaluation, d’un entretien individuel au cours duquel il a été échangé sur sa charge de travail, ses amplitudes journalières, l’organisation de son travail et l’articulation entre son activité professionnelle et sa vie personnelle et familiale. En effet, lors de ces entretiens et à l’appui des questions contenues dans les documents préparatoires, le collaborateur et son supérieur hiérarchique échangent de ces sujets évoqués dans 2 supports, à savoir :
-  le document préparatoire à l’entretien annuel d’évaluation sous la rubrique « Qualité de vie au travail (organisation, charge de travail, articulation vie professionnelle/familiale, clarté des rôles, intérêt du travail, relations internes/ externes, information/ communication…) ? » ;
-  et le support de l’entretien annuel d’évaluation sous le volet « Qualité de vie au travail (organisation, charge de travail, articulation vie professionnelle/ familiale, …) ».

Au sein de la même équipe, des salariés occupant la même fonction n’ont pas tous des objectifs individuels.
-  Celui qui n’a pas eu l’objectif individuel peut prétendre aux primes, merci d’expliquer la démarche à suivre ?

Réponse de l’employeur : De manière générale, en cas de non fixation des objectifs, ceux-ci doivent être considérés comme atteints. Néanmoins, merci de remonter les situations visées. En effet, chaque cas remonté fait l’objet d’une analyse spécifique par le service RH. Merci de nous préciser les personnes concernées par cette situation afin d’étudier leurs EA.

Des objectifs fixés en retard par le manager donnent lieu au paiement des primes.
-  Quelle est la date limite pour fixer les objectifs ?

Réponse de l’employeur : l’objectif étant annuel, il n’y a pas de date limite, même si celui-ci devrait être défini au T1.

Lors des Entretiens Annuels 2016 (EA) certains objectifs 2015 ont été définies non évaluables, alors que les salariés avaient suivi leur feuille de route. Ces salariés n’ont pas atteint les objectifs ! Mais pour autant est ce la bonne pratique dire qu’ils sont « non évaluables » ?
De même quand le salarié à eu peu d’activité sur l’agence, peut on dire que son bilan 2015 n’est pas évaluable ?

Réponse de l’employeur : Qu’entend t-on par « peu d’activité ». En tout état de cause, le but est de réaliser une évaluation sur le temps passé en agence.

-  A quelle date est prévue la fin des Entretiens Annuels (EA) ?
-  Les Entretiens Annuels (EA) continueront-ils à être passés tous les ans ?
-  Y aura-t-il la continuité des entretiens intermédiaires en milieu d’année ?

Réponse de l’employeur : Les entretiens annuels et professionnels devaient se dérouler avant le 7 Mars. Nous confirmons que les EA continueront de se dérouler tous les ans. Les entretiens intermédiaires continueront d’être proposés aux salariés.

Certain salariés mais aussi managers ont du mal à faire la différence entre l’Entretien Annuel (EA) et l’Entretien Professionnel (EP).
-  Pouvez-vous éclaircir le but de chacun de ces 2 entretiens ?
-  Les salariés, peuvent-ils aborder lors de l’entretien professionnel ce qu’ils savent faire au- delà de leur poste, voir de l’entreprise et qui peut être un plus pour Manpower mais aussi pour l’évolution professionnelle du salarié ?
-  Quels sont les outils mis à disposition des salariés pour préparer ces 2 entretiens ?
Accords : GPEC, Handicap, Egalité H/F, Observatoire des métiers de la profession, grille des salaires de la profession, fiche de poste, etc … ?
-  Comment réaliser la fiche métier lorsque les tâches que le salarié effectue, sont un mixte d’assistant commercial et de chargé de recrutement ?
-  Considère-t-on que le salarié a atteint ou dépassé ses objectifs ?

Réponse de l’employeur :
• Les entretiens annuels servent à définir les attentes de l’entreprise vis-à-vis du salarié (ses objectifs ; responsabilités et compétences attendues) et de fournir du feedback au salarié pour lui permettre de situer sa contribution et de prendre conscience de ses succès et ses progrès à réaliser. Les entretiens professionnels permettent au salarié de prendre la main sur son avenir professionnel, d’avoir une occasion d’échanger sur l’évolution de son emploi avec son manager et de définir son projet professionnel et les accompagnements nécessaires pour le réaliser.
• Les salariés peuvent aborder les éléments qu’ils souhaitent lors des EP notamment de leurs compétences acquises en dehors de l’entreprise, ou de leurs projets dévolution professionnel.
• Un grand nombre de documents sont disponibles sous Léo pour préparer ces deux entretiens : Léo > Espace Carrière > Management de la performance > EA et EP.
• S’il s’avère qu’un salarié exécute des missions autre que celles de l’emploi repère sur lequel il est rattaché, il y a peut être lieu de valider en revue performance un changement de qualification,
• L’appréciation de la maitrise du poste lors de l’entretien annuel, à la lecture des activités principales attachées à chacune des responsabilités de l’emploi d’assistante commerciale ou de chargé de recrutement, doit permettre de constater cet écart et de le corriger le cas échéant

-  Quelle date a été retenue pour les retours « perspectives » ?
-  Ces retours prendront-ils en compte l’Entretien Annuel (EA) et Entretien professionnel (EP) ?

Réponse de l’employeur : Les revues de performance de déroulent depuis début mars jusque mi-avril. Cette dernière s’appuie sur les contenus des supports EA et EP ,des contenus des accords d’entreprise et du référentiel « emplois et compétences ».

Les Entretiens Professionnels (EP) n’étant pas un moment d’évaluation du salarié.
-  Peut-on envisager qu’après ces entretiens, les salariés ayant le désir d’évoluer dans l’entreprise pourront bénéficier automatiquement, soit d’une formation et/ou d’une évolution de carrière chez Manpower sans que cela ne puisse leur être refusé ?

Réponse de l’employeur : Non

Un salarié reconnu expert pendant des années sur son poste, en 2016 se voit retirer son « expertise » car il n’aurait pas accompli des taches l’année dernière.
La CFTC s’interroge sur cette façon de gérer « l’expertise » et demande à la direction de donner la définition d’expertise et le processus pour l’avoir.
Nous dire si une « expertise » confirmée pendant des années puisse s’arrêter parce que certaines taches n’ont pas été accomplies par le salarié ?

Réponse de l’employeur : Aujourd’hui seule la notion de référent suivant des critères identifiables dans le référentiel métier existe.


2. NEGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE (NAO) :
Lors de la 1re réunion NAO 2016 Jean-François Tousche s’était engagé à faire suivre une copie du contrat d’assurance couvrant les déplacements professionnels des salariés permanents.
La CFTC réclame à nouveau une copie. La Direction sur ce point doit être claire vis- à-vis des salariés qui se déplacent pour Manpower en dehors de leur temps de travail notamment.

Réponse de l’employeur : Les éléments de réponse seront apportés lors des prochaines réunions NAO du 24 mars ou 5 avril 2016.

La Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) des salaires va avoir lieu le 2 mars 2016.
-  La société Manpower concédera-t-elle aux salariés permanents ayant une ancienneté de plus de 10 ans avec un salaire avoisinant le SMIC, une « augmentation » digne de ce nom ?
-  Va-t-il être pris en compte la baisse du pouvoir d’achat de certains salariés pour réévaluer les salaires ?
-  Comment les salariés vont pouvoir calculer et faire remonter leur positionnement par rapport à leur niveau ?
La CFTC dispose d’un tableau pouvant permettre à chaque salarié de calculer leur pouvoir d’achat sur : http://cftc.manpower.free.fr/spip.p...

Réponse de l’employeur : Nous prenons note des éléments communiqués. Pour autant, il ne s’agit pas d’une question relevant de l’attribution des Délégués du Personnel.

Certains salariés sont particulièrement mécontents qu’après 12 ou 15 ans d’expérience chez Manpower sur un poste d’assistant commercial ou recherche, ils aient été positionnés sur la nouvelle classification catégorie « C » et ne sont pas non plus sur le dernier décile de leur catégorie en 2015 soit : 1 890 € bruts mensuel.
-  De quel recours disposent ces salariés, autre que leur N+1 ?
-  Pourquoi le N+1 leur dit que l’Entretien Annuel (EA) n’est pas le moment d’aborder la rémunération ?
-  Pourquoi les salariés ne disposent-ils pas des informations données aux élus pour justement argumenter le positionnement salarial auquel ils estiment avoir droit ?

Réponse de l’employeur : Ces points sont à aborder avec leur Responsable Régional Ressources Humaines (RRRH).


3. INFORMATIONS SYNDICALES :
La CFTC réclame que les tracts soient distribués aussi dans les espaces Manpower et Partenaires car à ce jour les salariés occupant ces lieux n’ont pas accès à l’information syndicale comme les autres salariés.
La CFTC demande des explications et d’y remédier assez rapidement.

Réponse de l’employeur : Les salariés Manpower ne travaillent jamais en permanence sur un site Manpower On Site (MOS) ou un Espace Partenaires ; ils restent en effet rattachés à une agence dans laquelle ils continuent de travailler en dehors de leur activité dans les MOS et Espaces Partenaires.
Quoiqu’il en soit, qu’ils travaillent en agence, sur un site MOS, sur un Espace Partenaire ou dans un Service Client Dédié (SCD), les salariés Manpower ont tous accès au site Informations Syndicales sur l’Intranet Léo. Ces salariés ont donc le même accès aux communications des organisations syndicales que tous les salariés Manpower.

- Les affiches CFTC concernant ses Délégués du Personnel (DP), membres du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) ou Comité d’Entreprise (CE) sont retirées dans les agences après leur passage !
La CFTC demande clairement à la direction de nous donner sa position sur le sujet.

Réponse de l’employeur : Merci de nous préciser les agences concernées afin qu’un point soit réalisé avec ces dernières.

La fin de la prorogation des mandats étant actée au 11 mars 2016.
-  Comment pourrons-nous être légitimes pour la prochaine réunion ?

Réponse de l’employeur : Cette question fait ressortir la position émise par le syndicat CGT et actuellement soumise à l’appréciation du Tribunal d’Instance de Puteaux. Cette position est contestée par d’autres organisations syndicales et la Direction de Manpower France. Le juge saisi aura à apprécier si les saisines de la DIRECCTE des Hauts de Seine qui sont intervenues au cours de la négociation du protocole d’accord pré – électoral nécessaire à la définition du processus de renouvellement des mandats CE/DP de Manpower France (hors siège social) ont eu pour effet, la prorogation automatique des mandats jusqu’à la proclamation des résultats du scrutin, telle que prévue par le Code du Travail, aux articles L. 2312 – 5 et L. 2314 – 11 pour les Délégués du Personnel et L. 2322 – 5 et L. 2324 – 13 pour les Comités d’Etablissement (CE).
Dans l’attente du jugement qui sera rendu, les instances CE/DP continuent de fonctionner à l’initiative de la Direction de l’Entreprise et de ses représentants


4. SERVICE CLIENTS DEDIES  :
- Des salariés se posent la question sur le bénéfice du SCD ?
- Quel est le bilan du SCD en région Centre ?
- Fonctionnement, les plus pour les agences et les salariés…

Réponse de l’employeur : Il ne s’agit pas d’une question relative aux Délégués du Personnel (DP)


5. INDEMNITES DE DEPLACEMENT A VELO :
L’employeur peut prendre en charge, dans les conditions prévues à l’article L. 3261-4, tout ou partie des frais de carburant engagés par ses salariés pour leurs déplacements vers leur lieu de travail.
L’indemnité « déplacement vélo » peut désormais être cumulée avec le remboursement d’un autre moyen de transport.

- Quelle communication a été faite à ce sujet ?
- Quelles démarches doivent effectuer les salariés utilisant un moyen de transport mixte (auto, vélo, train ou bus) ?

Réponse de l’employeur : Il n’y a pas eu de communication sur ce point. Manpower n’a pas choisi d’appliquer cette prise en charge facultative.


6. FORMATION « GESTES QUI SAUVENT » :
En février 2016, a été mise en place une campagne « les gestes qui sauvent » par le gouvernement (formation gratuite).
- Pourquoi Manpower n’a pas communiqué sur le sujet alors que chaque année nous rencontrons des difficultés à former nos salariés demandeurs d’une telle formation ?
- Comment Manpower souhaite s’inscrire dans cette dynamique de prévention ?

Réponse de l’employeur : En effet, le ministère de l’Intérieur a organisé des séances d’initiation « alerter les secours, masser, défibriler et traiter les hémorragies », après les attentats de novembre 2015, car de nombreux Français avaient exprimé le souhait de connaître les gestes utiles pour sauver des vies.
Depuis plusieurs années (2011), l’entreprise a mis en place un Programme de formation et de recyclage de SST (Sauveteur Secouriste du travail). Nous avons ainsi près de 270 personnes en capacité d’exercer ce rôle que ce soit au Siège ou dans les différentes entités du réseau.
Chez Manpower, le Service Coordonné de Santé au Travail de Manpower a également mis en place un programme de sensibilisation aux gestes qui sauvent : « alerter, Masser , défibriler et reconnaitre les signes d’accident vasculaire cérébral ».
Cette sensibilisation d’1h30 est réalisée par la Croix Rouge.


7. PREVOYANCE ET RETRAITE DES SALARIES PERMANENTS :
Les collaborateurs permanents recevaient régulièrement un tableau de synthèse sous la forme d’un livret sur les garanties et les démarches en cas d’accident, d’invalidité ou de décès ;
- Pouvez-vous nous dire comment se le procurer ?

Réponse de l’employeur : Document disponible sur Léo : http://intranet.mpw.fra/LeoWeb/com.... Get&DocId=161240&SecMode=1&Admin=0&Usage=4&InstranetImage=107245

Un relevé annuel était transmis au permanent sur le nombre de points « retraite » attribués sur l’année.
-  Pourquoi n’avons-nous plus cette information et quelle démarche doit-on effectuer ?

Réponse de l’employeur : les caisses de retraites ont évolué, l’information est maintenant communiqué aux salariés tous les 5 ans à partir de 35 ans et est également disponible à la demande sur le site : https://www.reunica.com/particulier... individuelle.html
A 35 ans puis tous les 5 ans, vous recevez un relevé de situation individuelle (RIS°. Il récapitule les droits que vous avez obtenus jusqu’ici dans les régimes de retraite et le détail de vos droits régime par régime (de base et complémentaire). Vous pouvez accéder à votre RIS en ligne pour faire le point sur l’état de vos droits en cours d’acquisition et identifier d’éventuelles omissions afin de les faire rectifier.


8. ASSURANCE VEHICULE PERSONNEL :
Le dernier mémento reçu sur l’assurance du véhicule du personnel permanent date de janvier 2015.
- Est-ce que les conditions de couverture de l’assurance automobile ont changé depuis ?

Merci de nous fournir un mémento à jour. Nous disposions aussi d’un manuel « assurances » pour le personnel permanent avec le détail des conditions et couverture de cette assurance automobile.
- Où peut-on récupérer ces informations ?

Réponse de l’employeur : Les informations liées à l’assurance figurent bien sur l’intranet : autres thèmes - droit des affaires : Déplacement professionnel avec son propre véhicule.
Le Guide Conducteur a été mis à jour, seulement de la date de l’année, le Guide 2016 est toujours disponible sous Léo, toutes les conditions sont similaires à l’année dernière


9. COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) :
Un salarié permanent ayant 70 jours en CET souhaite prendre 2 mois soit 42 jours de congés.
- Continue-t-il à acquérir des droits à CP et RTT comme cela aurait été le cas s’il avait pu les prendre tout le long de l’année ?

Réponse de l’employeur : Il ressort de l’article 8-6 de l’accord RTT de Manpower France du 29/07/04, concernant le statut du salarié pendant le congé pris dans le cadre du CET, que « le contrat est suspendu pendant la durée du congé. La période d’absence, indemnisée dans le cadre du CET est considérée comme temps de présence pour le décompte des congés payés et pour la détermination de l’ancienneté, mais ne s’analyse pas en temps de travail effectif ».
En d’autres termes, lors de l’utilisation de jours épargnés dans le cadre du CET :
-  Pour l’utilisation des jours de congés payés ou de congés de repos supplémentaire épargnés : ceux-ci génèrent à la fois des congés payés et JRTT ;
-  Pour l’utilisation des JRTT épargnés : Ceux-ci génèrent exclusivement des CP mais pas de JRTT.


10. La conservation des données du registre du personnel doit faire apparaître les stagiaires. Les mentions doivent être conservées pendant 5 ans.
- Pouvez-vous nous adresser un extrait du registre des entrées/sorties des agences de la région Pays de Loire ?

Réponse de l’employeur : Le registre du personnel, tenu informatiquement compte tenu du volume des effectifs concernés, est imprimé pour sa consultation par les élus en agence