Ajout du 15/05/2012 :

Suite à la réunion au gouvernorat, la situation dans la filiale Manpower Tunisie semble finalement se normaliser :
- la réintégration du délégué syndical encore pendante aura lieu mercredi 23/05/2012,
- la grille salariale sera révisée d’ici le 30/09/2012.


Ajout du 15/05/2012 :

Titre initial de l’article : Atteintes à la liberté syndicale dans la filiale Manpower Tunisie : la CFTC Manpower apporte son soutien solidaire à la grève du syndicat tunisien UGTT Manpower

Suite à la reunion du 12/05/2012 et après 3 heures de négociation, le point de conflit concernant le droit syndical est résolu, mais pas ceux relatifs à l’égalité salariale et à la réintégration des personnes licenciées, pour lesquels les dirigeants ont demandé plus de temps.
De ce fait, une autre réunion est programmée le 21/05/2012 au siège du gouvernorat, et la grève a été reportée au 22/05/2012.


Ajout du 11/05/2012 :

La direction de Manpower Tunisie est convoquée samedi 12/05/2012 a 10h au siège
du gouvernorat de Tunis avec les divers acteurs concernés : UGTT, Inspection de travail et délégués syndicaux de Manpower, pour négociation des divers points objet du préavis de grève.


Atteintes à la liberté syndicale dans le groupe Manpower : grève mardi 15/05/2012 au siège de Manpower Tunisie

Le syndicat de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) dénonce des licenciements brutaux qui ont récemment visé des adhérents syndicaux UGTT depuis la création de leur délégation, dont un visant un délégué syndical.

Convocation anodine à une réunion, où le salarié se retrouve en fait pour pour une saisie sine die de son matériel professionnel, une signification de licenciement et une expulsion immédiate de l’entreprise :
- en infraction aux lois tunisiennes,
- et également en infraction de la soi-disante charte éthique monde du groupe Manpower [1].

Le syndicat UGTT :
- lance un appel à la grève et à la manifestation mardi 15/05/2012 au siège de Manpower Tunisie, 9 avenue Kheireddine Pacha - 1002 Tunis, pour que cesse immédiatement les attaques frontales des dirigeants Manpower contre la liberté syndicale, que soit reconnue la liberté syndicale dans l’entreprise Manpower Tunisie, que l’égalité salariale soit respectée, et que les personnes licenciées pour appartenance syndicale soient réintégrées ;
- a d’ores et déjà également saisi la justice tunisienne, devant laquelle elle dénonce les attaques illégales de l’employeur Manpower Tunisie à la liberté syndicale.

Soutien du syndicat CFTC Manpower à l’action du syndicat UGTT

Notamment parce que les dirigeants tunisiens rapportent directement à la direction de Manpower France, qui porte donc en matière de gouvernance également la pleine responsabilité des agissements dénoncés, la CFTC Manpower :
- apporte son soutien au syndicat tunisien UGTT Manpower ;
- interpelle les dirigeants de Manpower France pour qu’ils interviennent en faveur d’une remise en ordre immédiate de la situation dans la filiale tunisienne, en conformité avec le droit international et tunisien.