Devons-nous financer nos déplacements professionnels ?

Le prix des carburants ne cesse d’augmenter, la direction doit réagir !
La prospection, les visites clients, les visites de postes et tout autre trajet lié au fonctionnement normal d’une agence sont autant de déplacements qui génèrent des frais importants ; devant la hausse vertigineuse du prix des carburants, la revalorisation de 2 centimes par kilomètre décidée par la direction est nettement insuffisante.
C’est pourquoi, la CFTC dans un courrier adressé à Mme Françoise GRI, a demandé une revalorisation immédiate de 3 centimes (voir copie du courrier ci-dessous).
Nous demandons également une indexation automatique de l’indemnité kilométrique sur le prix des carburants selon un calcul qu’il convient de déterminer avec les représentants du personnel.

Le texte du courrier est le suivant :

Paris, le 27 mai 2008

« Madame le Président,

Les élus de la CFTC viennent de se rendre au cours des derniers jours dans une centaine d’agences et ont ainsi échangé avec leurs collègues du ressenti de la situation actuelle chez Manpower, de leurs espérances mais aussi de leurs inquiétudes et de leurs déceptions.
Nos élus ont trouvé un personnel fortement impliqué dans le processus de refondation que vous avez enclenché dès votre arrivée. La volonté est forte et les espoirs sont nombreux.

Pourtant, un profond malaise a été constaté lors de ces discussions, notamment sur les aspects liés à la rémunération ; les salariés sont mécontents du niveau de leurs salaires, et sont très sceptiques sur le nouveau système de rémunération qui leur fait craindre une baisse de leurs primes.

Ce mécontentement s’est traduit pour la première fois par une grève lancée à l’appel des 5 organisations syndicales représentatives dans notre entreprise, suite à l’échec des négociations menées par les représentants de la Direction. En moyenne, plus d’un salarié sur dix l’a suivie, avec des taux supérieurs à 20% dans certaines régions. Les explications en sont simples, elles ne peuvent rester sans réponse :

Le personnel de notre entreprise constate que les augmentations générales et individuelles ne récompensent pas leur investissement, ni ne compensent la forte progression du coût de la vie enregistrée depuis ces derniers mois.
L’inflation en France a doublé en l’espace de 6 mois et n’a fait qu’augmenter depuis la fin des négociations sur les salaires alors que le montant des augmentations était déjà jugé insuffisant par les partenaires sociaux.
De ce fait, nous ne pouvons que reformuler notre demande du versement complémentaire d’une prime de 500 euros liés aux allègements.

Le prix du baril de pétrole n’a cessé de monter depuis cette même période pour dépasser ce jour les 133 dollars, entraînant une forte augmentation du tarif des carburants à la pompe.
L’augmentation de 2 centimes du kilomètre décidée par la direction est nettement insuffisante, et actuellement, ceux qui se déplacent en clientèle perdent de l’argent.
Nous vous demandons une revalorisation de 3 centimes du kilomètre afin de tenir compte de cette envolée des carburants.

Le Président Nicolas SARKOZY vient d’annoncer des mesures incitatives pour la mise en place de l’intéressement des salariés aux bénéfices. A de nombreuses reprises et notamment dans un précédent courrier en date du 25 mai 2007, nous vous avions demandé l’ouverture de négociations sur ce sujet.
Une fois encore nous vous renouvelons cette demande.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce courrier et je vous prie d’accepter, Madame le Président, mes sincères salutations.

Alain BEC
Délégué syndical central CFTC »


Voir aussi :
- notre article antérieur sur l’enquête des syndicats auprès des salariés permanents concernant leur rémunération ;
- notre article antérieur sur la très forte participation à la grève des salariés du réseau ;
- notre article antérieur sur l’échec des négociations salariales 2008 et l’appel à la grève pour le 04/04/2008 ;
- notre article antérieur sur les effets de la politique de rémunération 2007 pour les salariés permanents Manpower ;
- notre article antérieur sur la rémunération 2007 du Président de Manpower France ;
- notre article postérieur sur le nouvel échec de la négociation salariale Manpower 2009.