Suite logique d’un plan social qui se révèle peu à peu contre-productif sur le plan économique et sans doute même financier, mal ficelé sur un plan opérationnel, la crise informatique de cet été était pourtant largement annoncée.

Notamment, vos représentants CFTC avait largement analysé la situation et avaient alerté à plusieurs reprises :
- vos représentants CFTC du Siège qui avaient demandé de porter ce point à l’ordre du jour du CE du Siège de mars 2007 (voir notre compte-rendu du CE du Siège de mars 2007) ;
- le délégué syndical central CFTC auprès des dirigeants de Manpower France en mai ;
- un représentant du CCE auprès de l’actionnaire (CFTC) en mai, juin lors de l’assemblée générale puis en juillet sous forme d’une note d’analyse adressée à la Présidente de Manpower France.

Par la suite, la Présidente de Manpower France a commandé un audit informatique fin juillet, puis a sèchement remplacé le Directeur informatique de Manpower France le 13/08/2007.

Voir aussi :
- Le compte-rendu antérieur de mars 2007 des représentants CFTC au CE du Siège, concernant leur analyse des fragilités informatiques ;
- La question DP antérieure, de juillet 2007, des représentant DP CFTC d’Ile de France concernant les problèmes informatiques de l’été 2007 ;
- Notre compte-rendu postérieur de la réunion de CE du Siège de septembre 2007, qui a évoqué les problèmes informatiques de l’été ;
- Notre article postérieur sur des invalidations du caractère économique de licenciements du plan social Manpower.


Ajout du 19/09/2007 : Voir sur ce sujet l’article du Monde informatique de septembre 2007 joint ci-dessous.